Edith Piaf

Edith Piaf

Edith Piaf, ou Edith Gassion de son vrai nom, est née le 19 décembre 1915 à Paris. Très rapidement surnommée "la môme", elle triomphe entre les deux guerres. En 1937, elle enregistre "Mon Légionnaire" et joue à L'ABC, une grande salle parisienne. Compagne de Paul Meurisse, elle joue dans une pièce taillée sur mesure pour eux deux par Cocteau ("Le Bel indifférent"). Après la guerre, elle tombe amoureuse de Yves Montand qui signe son chef d'oeuvre : "La Vie en rose". ...

Edith Piaf, ou Edith Gassion de son vrai nom, est née le 19 décembre 1915 à Paris. Très rapidement surnommée "la môme", elle triomphe entre les deux guerres. En 1937, elle enregistre "Mon Légionnaire" et joue à L'ABC, une grande salle parisienne. Compagne de Paul Meurisse, elle joue dans une pièce taillée sur mesure pour eux deux par Cocteau ("Le Bel indifférent"). Après la guerre, elle tombe amoureuse de Yves Montand qui signe son chef d'oeuvre : "La Vie en rose".

Elle s'associe ensuite avec Les Compagnons de la Chanson pour "Les Trois cloches" et part avec eux pour sa première tournée américaine. Elle y croise Marlène Dietrich et surtout Marcel Cerdan, son grand amour. La belle histoire d'amour entre "le roi de la boxe" et "la reine de la chanson" tourne court, Cerdan meurt, le 28 octobre 1949, dans un accident d'avion aux Açores. Elle tombe dans la drogue et l'alcool, ce qui va la détruire à petit feu. Cela ne l'empêche pas de faire son premier Olympia, en 1955, et de retourner outre-Atlantique.

Elle continue d'enchaîner les tubes ("L'Homme à la moto", "La Foule", "Mon Manège à moi", "Milord") et a un nouvel accident de la route avec Georges Moustaki. Charles Dumont, jeune compositeur, lui offre son dernier grand succès au titre évocateur, "Non je ne regrette rien". Sa santé est faible et elle s'écroule souvent sur scène. En septembre 1962, elle chante devant la Tour Eiffel pour la première mondiale du film "Le Jour le plus long". Edith Piaf tombe dans le coma, en avril 1963, et meurt le 11 octobre suivant, le même jour que Jean Cocteau.