The Kills - Blood Pressures

The Kills - Blood Pressures

Les guitares se déchirent, les voix déraillent. Le sulfureux duo rock fait son retour par la grande porte.

 
Le duo formé par l'Américaine Alison Mosshart (The Dead Weather) et le Britannique Jamie Hince - monsieur Kate Moss à la ville - n'a pas fini de faire parler de lui. Après trois disques remarqués pour lesquels la presse s'est enflammée outre-Manche, les érigeant au rang de nouveaux White Stripes, le duo revient avec Blood Pressures, qui devait initialement s'intituler Sex Tapes. Préférant certainement s'éviter quelques ennuis en le débaptisant, le combo n'a pas pour autant enlevé de son répertoire ce mélange de sexe, de fureur et de sons crasseux qui fait sa signature depuis ses débuts.

Dès Future Starts Slow, la guitare de Jamie Hince accompagne les gémissements d'Alison Mosshart dans une folle communion des coeurs et des corps. Cette tension sexuelle entre les deux artistes se retrouve une nouvelle fois tout au long de ce nouveau disque. Avec Nail In My Coffin, le duo tient peut-être un hymne que le public reprendra lors des concerts avec un refrain immédiatement entêtant par ses "oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh". L'ombre de John Lennon plane étrangement sur Wild Charms tandis qu'avec DNA, le son crade et garage du groupe vient nous frapper directement en pleine tête ! The Last Goodbye et ses accents de ballade blues ne sonnent certainement pas comme un dernier au revoir : les Kills n'ont pas encore donné leur dernier coup de rein !