Nas & Damian Marley - Distant Relatives

Nas & Damian Marley - Distant Relatives

Le fils de Bob Marley et le "fils de Dieu" (titre mégalo d’un de ses albums). Damian "Junior Gong" Marley et Nasir "Nas" Jones. Une combinaison inédite sur tout un album, l’alliance du reggae hardcore made in Kingston avec le rap lyrique du rimeur d’élite venu de Queensbridge. L’affiche est alléchante. Le résultat est-il à la hauteur des espoirs que l’on peut placer sur le projet ? La réponse est oui.

La longue attente entourant ce disque, prévu depuis un an, est justifiée. On avait entendu une première collaboration du chanteur et du rapper sur Road To Zion, un titre de l’album solo de Damian, Welcome To Jamrock. Cette fois, c’est de treize titres dont il est question, avec des invités reggae, rap et soul : K’naan, Stephen Marley, Dennis Brown, Lil Wayne et Joss Stone, ces deux derniers participant ensemble au titre My Generation. Le dernier morceau de l’album, Africa Must Wake Up (featuring K’naan), est produit par Nas, la majorité du reste par Damian Marley. Si les chansons oscillent entre les deux genres musicaux que sont le reggae et le rap, c’est le reggae qui s’impose, et qui amène une musicalité susceptible d’intéresser ceux que le "boom-bap" du hip-hop fatigue. Promised Land est superbe, As We Enter puissant, et l’harmonie entre ces deux leaders porte ses fruits. Entreprise originale, Distant Relatives donne envie d’entendre d’autres collaborations transgenre, surtout que dans ce cas précis, elle se prolongera sur scène avec un concert parisien commun, le 28 juin 2010 au Zénith.