JULIEN DORÉ - ERSATZ

JULIEN DORÉ - ERSATZ

Un an jour pour jour après sa victoire à la Nouvelle Star, Julien Doré propose son premier album, "Ersatz", un opus très référencé dans lequel il rend hommage à ses idoles de toujours.
Révélé devant des millions de téléspectateurs avec sa barrette nouée dans ses cheveux, ses reprises décalées de Moi, Lolita et Baby One More Time, Julien Doré avait tout du futur ovni du paysage musical français...

Un an jour pour jour après sa victoire à la Nouvelle Star, Julien Doré propose son premier album, Ersatz, un opus très référencé dans lequel il rend hommage à ses idoles de toujours.
Révélé devant des millions de téléspectateurs avec sa barrette nouée dans ses cheveux, ses reprises décalées de Moi, Lolita et Baby One More Time, Julien Doré avait tout du futur ovni du paysage musical français, à l'image d'un Philippe Katerine. Après une année de travail en studio où il a pu choisir les collaborateurs qu'il désirait et jouir d'une grande liberté sur l'orientation qu'il souhaitait donner à son premier opus, Julien Doré est en mesure de livrer son Ersatz. Il s'est entouré d'artistes tels Cocoon, Arno ou encore JP Nataf des Innocents sur cette première livraison.

Dans un univers ultra-référencé, Julien Doré nous rappelle tour à tour Alain Bashung sur Les bords de mer ou encore Philippe Katerine pour des Soirées parisiennes. Le trublion sait également se muer en crooner le temps de quelques ballades à la guitare acoustique où il laisse éclater toute sa sensibilité. Notamment sur Acacia qui ouvre l'album sur sa voix de velours ou encore avec un Los Angeles tout en finesse. Julien Doré rappelle le temps de quelques notes un certain Nick Cave ou Daniel Darc, artistes torturés. Il convie d'ailleurs Arno pour un duo De mots brut et rugueux. Enfin l'artiste séduit sur quelques unes de ses propres compositions : l'âpre et désenchanté Bouche pute ou l'envoûtant Piano Lys, prouvant qu'il n'est pas une pâle copie, un ersatz de chanteur mais bel et bien un artiste à part entière.