Jeffrey Lewis & The Junkyard - Em Are I

Jeffrey Lewis & The Junkyard - Em Are I

Après à peine un an d’absence, le songwriter et dessinateur américain revient à la musique avec un nouvel album enregistré à Brooklyn entre deux comic books.

Les critiques ne tarissent pas d’éloges à propos de Jeffrey Lewis. L’Américain - qui mène une double vie artistique depuis des années, tantôt dessinateur pointu de comic books épatants, tantôt musicien de génie -, n’a, il faut le dire, jamais fait de faux pas. De ses débuts dans l’anti-folk à ses plus récents pas dans le monde du rock et du punk, le songwriter ne s’est en effet jamais trompé de direction, de ton et de sujet. 12 Songs Crass, son album de reprises du groupe anglais Crass l’a prouvé : tout ce que Jeffrey Lewis touche de ses doigts de fée se transforme en or.

Après quatre albums acclamés donc, c’est cette fois-ci avec Em Am I que le musicien et dessinateur américain ajoute une pièce à l’édifice de sa discographie déjà impressionnante. Enregistré à Brooklyn, où il réside, les onze titres de ce cinquième effort montrent une fois encore les talents de prestidigitateur de Lewis et son habilité à changer d’univers comme on change de chemise. Tapageur, Slogans fait la part belle aux guitares punk crades et cinglantes, voix de branleur en prime, tandis que Bug & Flowers et It’s Not Impossible flirtent de façon bucolique vers les terres de l’antifolk. Parfois aidé de certains de ses camarades (Herman Düne, Emily Lacy, J Mascis de Dinosaur Jr) et de son frère Jack, avec qui il avait déjà collaboré auparavant, et qui signe ici le jazzy (et interminable) The Upside-down Cross, Jeffrey Lewis sublime les moindres accords et paroles de cet album aussi malicieux et sublimes que ses dessins.